+ services en département
 
Accueil > Concurrence Consommation > Sécurité des consommateurs > Substances chimiques dans les couches pour bébés : les engagements des (...)

Substances chimiques dans les couches pour bébés : les engagements des professionnels sont globalement respectés

| Publié le 9 septembre 2019 | Dernière mise à jour le 16 septembre 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Virginie BEAUMEUNIER, directrice générale de la DGCCRF, a réuni jeudi 5 septembre 2019 les professionnels du secteur des couches pour bébés pour faire un point d’avancement sur le respect des engagements* qu’ils avaient pris le 8 février 2019 à la suite de la publication de l’avis de l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) relatif à la sécurité de ces produits.

Les éléments transmis par les professionnels ainsi que les constats effectués par les agents de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) montrent que ces engagements sont globalement respectés à ce stade. La DGCCRF a rappelé aux professionnels que les contrôles seront poursuivis tout au long de l’année afin de s’assurer de l’efficacité des actions entreprises par les professionnels.
Ces résultats ont également été présentés dans la foulée aux associations de protection des consommateurs pour assurer leur parfaite information et prendre en compte leurs éventuelles préoccupations et recommandations.

Rappel : saisie en janvier 2017 par la DGCCRF, la direction générale de la santé (DGS) et la direction générale de la prévention des risques (DGPR), l’Anses a publié le 23 janvier 2019 son avis relatif à la sécurité des couches pour bébé. L’Anses précisait que certaines substances chimiques sont présentes dans des quantités qui ne permettent pas d’exclure un risque sanitaire lié au port de couches. Elle recommandait, pour limiter l’exposition des jeunes enfants aux substances chimiques, que des actions de nature à éliminer ou réduire autant que possible la présence des substances préoccupantes identifiées soient mises en oeuvre par les fabricants. Le gouvernement a décidé d’appliquer immédiatement l’ensemble des recommandations de l’Anses en exigeant notamment des fabricants et des distributeurs qu’ils prennent avant 15 jours des engagements pour éliminer ces substances des couches pour bébés. Ces engagements ont été pris le 8 février 2019.

*élimination des substances allergisantes (notamment dans les parfums) sous 3 mois, information des consommateurs sur la composition des produits

En savoir plus :
--

Légifrance | Mentions légales | Services Publics