+ services en département
 
 
Accueil > La Direccte > Actualités > Start-up d’État "Signaux faibles"

Start-up d’État "Signaux faibles"

| Publié le 31 août 2017
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Pour détecter en amont les entreprises fragilisées en Bourgogne-Franche-Comté

Un an après son lancement, les membres de la start-up d’État "Signaux faibles" : Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP), SGAR, URSSAF Bourgogne, URSSAF Franche-Comté, Banque de France, DRFIP, DIRECCTE Bourgogne-Franche-Comté et Commissaire au redressement productif, se sont réunis le 24 août aux côtés de la préfète de région Christiane Barret.

Le projet « Signaux faible » vise à donner des indices pour identifier des entreprises fragilisées pour lesquelles un accompagnement renforcé des services de l’État en lien avec l’écosystème régional, peut s’avérer particulièrement efficace.

Au-delà de l’utilisation optimale des bases de données dont dispose l’État, il s’agit via cette expérimentation de participer à l’évolution des modes de travail en allant vers un décloisonnement des services administratifs au profit du service rendu aux entreprises.

En termes de méthode, ces développements informatiques s’intègrent dans les méthodes développées récemment par le Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique, à savoir la structuration de petites équipes interdisciplinaires sous la forme de start-up d’État s’appuyant sur des ressources et une animation locale et bénéficiant d’outils et de ressources techniques au niveau national.

Le défi qui consiste à détecter au bon moment les entreprises fragilisées reste ambitieux et le travail est loin d’être achevé. Néanmoins, les premiers résultats sont encourageants et sur 6 mois, ce sont 9 entreprises qui font actuellement l’objet d’un accompagnement en Bourgogne Franche-Comté pour les aider à surmonter leurs difficultés.

La start-up d’État sera renforcé en janvier 2018 par l’arrivée de deux « entrepreneurs d’intérêt généraux » recrutés sur un financement du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) – le défi signaux faibles a en effet été sélectionné en juillet 2017 pour la deuxième promotion de ce programme lancé à l’initiative du SGMAP.

-- --

Légifrance | Mentions légales | Services Publics