Accueil > Entreprises Economie Emploi > Recruter-Former - Se former > La VAE - Les titres professionels > La VAE collective, une solution RH, Comment l’organiser ? Comment la (...)

La VAE collective, une solution RH, Comment l’organiser ? Comment la financer ?

| Publié le 10 avril 2018
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) permet à toute personne engagée dans la vie active de faire valider l’expérience professionnelle qu’elle a acquise afin d’obtenir une certification (diplôme, titre professionnel, …).

L’entreprise peut-être à l’initiative d’une démarche de VAE collective.
La VAE est un outil de management par les compétences à même de répondre aux intérêts et enjeux de l’entreprise et de ses salariés. Engager votre entreprise dans une démarche de VAE collective, c’est reconnaître et capitaliser ses richesses humaines.

L’intégration d’une démarche

L’intégration d’une démarche VAE dans la politique RH peut aider l’entreprise à relever certains défis :

  • Élever ou reconnaître le niveau de qualification des personnels de l’entreprise par la délivrance d’une certification officielle valorise et crédibilise les compétences et l’expertise des salariés et c’est un bon moyen de faire progresser chaque salarié et les compétences collectives. C’est un levier de motivation, de réassurance et de fidélisation des collaborateurs. C’est aussi un moyen d’accompagner l’évolution professionnelle interne des personnes et permettre de conserver les savoir-faire dans l’entreprise. L’image de marque de l’entreprise ne peut que s’améliorer vis à vis de l’extérieur et à l’interne dans le cadre du dialogue social.
  • Repérer les compétences des collaborateurs est indispensable pour assurer le développement de l’entreprise, diversifier les activités et/ou rechercher de nouveaux débouchés ;
  • Améliorer les qualifications des collaborateurs sur des métiers stratégiques ou émergents, c’est assurer l’avenir de l’entreprise ;
  • Mobiliser la VAE et y adjoindre éventuellement une formation complémentaire, c’est optimiser les parcours de formation, rationnaliser les coûts et les durées d’absences des salariés en formation afin de répondre aux évolutions du cadre juridique (exigence environnementale, exigences d’un système de démarches qualité (norme ISO par exemple) … ;
  • Faire coïncider l’intérêt des salariés avec celui de l’entreprise, c’est aussi une bonne image de l’entreprise envoyée sur le territoire auprès des personnes en recherche d’emploi en période de tensions sur le marché de l’emploi et de difficultés de recrutement ;
  • Valoriser et transmettre les savoir-faire des séniors par anticipation des départs à la retraite ;

La VAE permet de répondre aux obligations de l’entreprise (GPEC,parcours, qualification)

La VAE permet également de répondre aux obligations de l’entreprise dans une logique de gestion prévisionnelle des emplois et des parcours de professionnalisation, en matière de perspectives d’évolution professionnelle, notamment en termes de qualification et d’emploi.
Les jurisprudences et les récentes réformes du code du travail mettent l’employeur face à sa responsabilité formative à l’égard de tous ses salariés. Cette obligation fondée sur la loyauté des relations contractuelles impose à l’employeur d’assurer l’adaptation des salariés à leur poste de travail mais aussi à veiller au maintien de leur capacité à occuper un emploi. La loi a d’ailleurs acté cette obligation de former tous les salariés au moins une fois tous les 6 ans à travers l’entretien professionnel, avec l’obligation de les informer sur la VAE et la certification.

L’adaptation et l’employabilité ne sont pas optionnelles pour l’entreprise mais relève d’un impératif légal. Ces critères doivent aussi être justifiés dans le cadre du reclassement par exemple pour un licenciement économique ou un licenciement à la suite d’une inaptitude (vérification si tous les efforts de formation et d’adaptation ont été réalisés par l’entreprise).

Le code du travail impose également à l’entreprise une obligation de valorisation de la VAE en cas de négociation de Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) ou d’accord de rupture conventionnelle collective.

Si l’entreprise souhaite s’engager dans une démarche de VAE collective, les services de l’Etat proposent de l’accompagner et de soutenir ses salariés grâce à une offre de services adaptée aux contraintes des entreprises et des salariés.

En Bourgogne Franche-Comté, les certificateurs publics se sont réunis en guichet unique, le Comité régional des certificateurs publics (dénommé CRCP VAE) pour faciliter la vie des entreprises car il est nécessaire de bien connaître les étapes de ce dispositif et les financements à activer.

--

Légifrance | Mentions légales | Services Publics