Direccte Bourgogne-Franche-Comté
 
+ services en département
 
Accueil > Concurrence Consommation > Consommation > Aide alimentaire : les services de l’État renforcent leurs actions pour (...)

Aide alimentaire : les services de l’État renforcent leurs actions pour garantir la qualité des produits distribués

| Publié le 17 septembre 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Les services de l’État sont mobilisés auprès des associations distribuant l’aide alimentaire pour renforcer le contrôle de la bonne exécution des marchés publics passés dans le cadre du Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) et leur garantir, ainsi qu’aux bénéficiaires de l’aide alimentaire, des produits conformes aux cahiers des charges, et détecter les éventuelles fraudes sur les produits.

Ainsi, dans le cadre d’un plan d’actions, il a été décidé d’intensifier les contrôles réalisés les dès la fin de cette année. Des travaux entre la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), la direction générale de la cohésion sociale (DGCS) et FranceAgriMer sont engagés pour renforcer l’analyse de risques et s’assurer que les analyses pertinentes en fonction du produit concerné sont effectivement réalisées par les fournisseurs au moyen d’autocontrôles renforcés, et complétées par les analyses des services de l’État.
Les investigations complémentaires menées dans le cadre du plan d’actions ont conduit à analyser dans les laboratoires de la DGCCRF des échantillons de lasagnes au saumon et des escalopes de poulet surgelées, produits ciblés après une analyse de risques.

Le contrôle sur les lasagnes au saumon a permis de s’assurer du respect du cahier des charges par le fabricant. En revanche, selon les analyses effectuées par la DGCCRF, les escalopes de poulets présentaient une teneur en eau supérieure à la norme autorisée, indice d’un possible ajout d’eau dans les denrées. Elle n’induit cependant d’impact ni sur la santé des bénéficiaires, ni sur les propriétés des produits.

L’aide alimentaire aux plus démunis est notamment financée par le FEAD. En France, ce fonds est affecté à la lutte contre la précarité alimentaire par l’intermédiaire de l’achat de denrées alimentaires pour le compte de quatre associations partenaires : la Croix-Rouge française, la Fédération française des Banques Alimentaires, les Restaurants du Coeur et le Secours Populaire qui assurent, grâce à leurs réseaux respectifs, la distribution de 78 000 t de denrées par an. Pour l’année 2018, 3,5 M€ de l’enveloppe ont été alloués à l’achat d’escalopes de poulet surgelées.

Le communiqué complet

--